Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


Renault Trucks au ministère de l’Industrie

Ce 7 septembre en fin de matinée, une délégation FO Métaux a été reçue au cabinet du ministre de l’Industrie pour faire le point sur le dossier Renault Trucks, où un PSE est en cours. Notre organisation a exposé les inquiétudes des salariés et ses revendications.


07 Septembre 2015

Ce matin, une délégation FO Métaux conduite par le secrétaire général de notre organisation Frédéric Homez, et rassemblant le secrétaire fédéral Jean-Yves Sabot, Patrick Martin, coordinateur FO pour la filière poids-lourds et véhicules industriels, et le délégué syndical FO Renault Trucks Olivier Repessé, a été reçue par le cabinet du ministre de l’Industrie. Au programme : la situation du secteur poids-lourds et bus en France, ainsi que le PSE en cours chez Renault Trucks et les enjeux stratégiques pour l’entreprise.
Pour le moment, l’action coordonnée de notre organisation et des pouvoirs publics a permis d’obtenir un bon traitement social du plan, dont l’envergure a été revue à la baisse. Il pourrait même n’y avoir aucun licenciement, seulement des départs volontaires, des départs en retraite et des reclassements. Mais cela ne règle en rien les problèmes de demain. En effet, un autre PSE pourrait toucher très prochainement le secteur informatique de l’entreprise, là non plus sans aucune autre justification que de faire monter le cours de l’action. « Non seulement nous y perdrons en compétences, mais en plus l’opération risque d’aboutir à de la sous-traitance pure, ce qui fera grimper nos coûts », déplore Olivier Repessé. Aujourd’hui, la crainte est de voir la R&D être le prochain secteur dans le collimateur, au risque de compromettre l’avenir même de l’entreprise.
Si ce discours a été bien compris au ministère, notre organisation n’en demande pas moins des engagements de la part de la nouvelle direction, qui prendra ses fonctions au 1er octobre, quant à la pérennité des sites et des emplois. « Il y aura fort à faire, conclut Olivier Repessé, mais nous ne baisserons pas les bras. »

← Retour à la liste