Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


FONDERIE DU POITOU : L’ETAT, PAS QUE DES MOTS !

Pour l’organisation syndicale FO et conformément à notre prise de parole confédérale lors de la manifestation intersyndicale du 20 octobre 2011 à Châtellerault...


26 Octobre 2011 Télécharger

 

Pour l’organisation syndicale FO et conformément à notre prise de parole confédérale lors de la manifestation intersyndicale du 20 octobre 2011 à Châtellerault :

 

Nous demandons aux pouvoirs publics et particulièrement à l’Etat de prendre leurs responsabilités sur ce dossier : défendre l’Industrie en France impose notamment de défendre la production de la Fonderie du Poitou ainsi que les droits et les intérêts des salariés. FO revendique donc une intervention rapide de l’Etat afin de permettre d’aboutir à une reprise de l’entreprise (par Renault ou un autre repreneur économiquement crédible et socialement acceptable) en mobilisant les différents organismes de financements publics : OSEO, le FSI, le FMEA, CDC entreprise, etc…

 

 Afin de garantir un carnet de commandes permettant aux Fonderies du Poitou de poursuivre son développement, FO demande à l’Etat, actionnaire de Renault et qui dispose de deux représentants au Conseil d’administration, de faire en sorte que le constructeur pérennise la fabrication des culasses des véhicules Renault en France, via les Fonderies du Poitou, et non pas en Bulgarie comme cela été programmé avec le Groupe Montupet.

 

L’Etat dispose des leviers financiers et de donneurs d’ordre pour garantir la pérennisation et le développement des Fonderies du Poitou dans le respect des droits et des conditions de rémunérations et de travail des salariés.

 

FO Métaux ne saurait accepter que la situation de cette entreprise évolue en un énième drame social. Nous n’avons pas à faire ici à une nébuleuse financière étrangère, mais à des groupes Français qui ont leur siège social sur le territoire national.

 

L’Etat a à sa disposition les outils et les moyens pour régler favorablement une reprise de l’entreprise, avec des conditions sociales acceptables pour générer un carnet de commandes donnant un avenir ambitieux aux Fonderies du Poitou.

 

 Paris, le 26 octobre 2011

Contact :

Frédéric SOUILLOT : Secrétaire Fédéral – 06.72.92.02.72

← Retour à la liste