Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


Bull - FO Métaux reçu au ministère de l'économie

Notre organisation a été reçue à sa demande au ministère de l'économie sur le dossier Bull le 28 avril et a fait valoir ses revendications.


05 Mai 2014

A sa demande, la Fédération FO de la métallurgie a été reçue avec des militants FO du Groupe BULL au ministère de l’économie, du redressement productif et du numérique, le 28 avril.


FO a alerté les pouvoirs publics sur les conséquences pour l’emploi du plan stratégique « One BULL », annoncé le 20 janvier par la direction, dans le but de doubler la rentabilité du groupe. En effet, l’arrêt des activités dites dilutives (peu rentables) pesant 10% du chiffre d’affaires et le plan d’économies de 20 millions d’euros sur les embauches vont se traduire par une baisse d’environ 5% des effectifs. Craignant d’autres « mauvais coups », FO a indiqué aux représentants du ministre qu’elle n’accepterait pas de cessions d’activités et ce d’autant plus qu’elles concerneraient principalement des salariés parmi les plus âgés.


Bull est cité deux fois parmi les 34 projets d’investissements d’avenir (Cloud, HPC). L’Etat verse plus 50 millions d’euros par an à Bull (CICE, CIR, …) et le chiffre d’affaires du groupe  est réalisé en grande partie avec les administrations et les organismes publics. Pour toutes ces raisons, FO a : dénoncé la délocalisation croissante de la R&D en Asie. 100 ingénieurs travaillent pour Bull en Inde ; demandé aux représentants du ministre d’intervenir auprès de la direction pour le maintien des emplois existants ; revendiqué l’entrée dans le capital de la banque publique d’investissement (BPI) dans le capital du Groupe avec au moins un représentant au conseil d’administration. Enfin, FO a manifesté son désaccord avec la dénonciation des 58 accords et usages liés au temps de travail en vigueur dans le Groupe, décision brutale et d’une envergure sans précédent.
 
 

← Retour à la liste