Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


COMMUNIQUE DE PRESSE - Restructuration EADS

En réunion cet après-midi à Unterschleissheim en Allemagne, le groupe EADS a annoncé aux membres du comité européen, les premières conséquences de sa restructuration dans le secteur de la Défense et du Spatial.


09 Décembre 2013 Télécharger

 

En réunion cet après-midi à Unterschleissheim en Allemagne, le groupe EADS a annoncé aux membres du comité européen, les premières conséquences de sa restructuration dans le secteur de la Défense et du Spatial, à savoir :

- un plan de restructuration étalé sur trois ans ;
- un sureffectif de 5 800 postes en Allemagne, France, Espagne et Angleterre ; 
- l’arrêt de contrat de 1 300 intérimaires ;
- 4 500 emplois en CDI concernés, dont 500 postes dans les « fonctions support » ;
- environ 1 000 emplois sur la France, dont apparemment 300 sans réelle solution à ce jour.

En réaction à ces premières annonces de suppressions d’emplois, la Fédération FO de la Métallurgie s’insurge contre celles-ci car le groupe EADS se porte bien financièrement et ses carnets de commandes sont bons, voire importants.

FO Métaux refuse que EADS s’engage dans une logique purement financière avec comme seule volonté affichée, un taux de rentabilité à 10 %. Seule, la stratégie industrielle doit être l’élément moteur du groupe afin de préserver les emplois et les sites industriels de chaque pays composant le groupe. En aucun cas, les salariés ne doivent pas être la variable d’ajustement des profits du groupe.

FO Métaux exige du groupe EADS aucun licenciement sec et en appelle à la responsabilité et à la solidarité afin qu’aucun salarié ne soit laissé de côté. Dans ce contexte, FO Métaux revendique la possibilité de départs anticipés. Dans l’hypothèse où ses revendications ne seraient pas prises en compte ou si d’autres annonces contraignantes venaient à être faites d’ici la fin des comités européens d’EADS ou de divisions, FO Métaux se réserve le droit d’engager toute initiative pour faire reculer le groupe.

Concernant les attaques de la CFDT par tract vis-à-vis d’IG Metall et de l’entente FO/CFE-CGC/CFTC alors qu’aucune annonce n’avait été encore faite par le groupe EADS, FO Métaux s’insurge contre de telles pratiques irresponsables qui ne contribuent qu’à ternir l’image syndicale.

Dans ce cadre, FO Métaux ne répondra pas favorablement au dernier communiqué de cette organisation qui sollicite une intersyndicale dans le groupe EADS et qui n’a, au final, qu’une stratégie purement électoraliste. Pour FO Métaux, la défense des intérêts des salariés ne peut se traduire dans les faits par de la démagogie.

FO Métaux mettra tout en œuvre pour défendre les intérêts des salariés qui contribuent, depuis l’origine des filières de l’Aéronautique, du Spatial et de la Défense, aux succès du groupe.

FO Métaux en appelle aux Etats, et en particulier à l’Etat français actionnaire, afin qu’ils œuvrent avec détermination à la sauvegarde de ces industries de pointe et à la protection des emplois associés.


Paris, le 9 décembre 2013


Contacts :
Frédéric HOMEZ : Secrétaire général - 01.53.94.54.00
Yvonnick DRENO : Coordinateur national EADS - 06-87-80-28-07
Philippe FRAYSSE : Secrétaire fédéral en charge du secteur Aéronautique – 06.09.40.96.45

← Retour à la liste