Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


ArcelorMittal Florange : FO à l'Elysée

FO et les autres organisations syndicales d'ArcelorMittal Florange ont été reçus ce matin à l’Elysée pour remettre une pétition intitulée « L’acier lorrain vivra ! », qui exige une reprise du site avec une nationalisation temporaire pour échapper aux griffes de Mittal.


23 Janvier 2013

FO et les autres organisations syndicales d'ArcelorMittal Florange ont été reçus ce matin à l’Elysée pour remettre une pétition intitulée « L’acier lorrain vivra ! », qui exige une reprise du site avec une nationalisation temporaire pour échapper aux griffes de Mittal. Les métallos comptent sur ce texte, qui a recueilli près de 30 000 signatures (le double du nombre d’habitants de la circonscription de Florange) pour faire revenir le dossier sur la table des négociations afin de parvenir enfin à une solution viable. « La revendication centrale est aujourd’hui celle que FO avait formulé face au Premier ministre le 5 décembre, constate le secrétaire fédéral Frédéric Souillot : obtenir une réunion tripartite entre l’Etat, l’entreprise et les partenaires sociaux afin de reprendre le dossier à zéro sur la base du rapport Faure, qui démontrait la viabilité de Florange, et dans l’optique de sa reprise. Sans cela, nous risquons de voir mourir l’acier lorrain, car l’accord existant est pire que ce que l’on nous proposait il y a 18 mois ! »

Les salariés, qui ont décidé lors de leur assemblée générale du 18 janvier que le plan de reprise écarté par les pouvoirs publics en décembre devait être rendu public dans sa totalité, ont missionné une délégation pour porter cette demande à l’Assemblée nationale l'après-midi. Sur le site, si cette assemblée générale était la première depuis décembre, les sidérurgistes n’ont pas pour autant baissé la garde. Ils continuent de mettre la pression en organisant des actions commandos de blocage et en restant mobilisés.

← Retour à la liste