Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


COMMUNIQUE DE PRESSE - EADS : Non à un désengagement de l’Etat

Ces derniers jours, suite à l’annonce par les médias du possible départ des deux actionnaires Lagardère et Daimler, le processus de répartition du capital d’EADS semble s’accélérer et s’orienter vers des partages qui pourraient acter un certain désengagement de l’Etat français, actuellement actionnaire à hauteur de 15 %.


29 Novembre 2012 Télécharger

Ces derniers jours, suite à l’annonce par les médias du possible départ des deux actionnaires Lagardère et Daimler, le processus de répartition du capital d’EADS semble s’accélérer et s’orienter vers des partages qui pourraient acter un certain désengagement de l’Etat français, actuellement actionnaire à hauteur de 15 %.

Force est pourtant de constater que c’est bien le soutien de l’Etat français qui a permis l’éclosion d’un groupe de stature mondiale qui est au moins l’égal de Boeing dans la construction aéronautique civile.

Aujourd’hui, l’Etat allemand montre à son tour un vif intérêt à entrer au capital d’EADS, convaincu que l’Aéronautique, l’Espace et la Défense constituent une activité hautement stratégique avec des enjeux majeurs (techniques, industriels, commerciaux, emploi, …).

L’équilibre entre les Etats français et allemand au capital d’EADS pourrait être assuré par un rachat par l’Etat allemand de 3 % des parts françaises.

A FO Métaux, nous pensons que l’Etat français fort actuellement de ses 15 % doit continuer de revendiquer une place essentielle dans le capital d’EADS. Un désengagement, même partiel, constituerait un mauvais signe quant à la préservation des intérêts français, actuels et futurs.

De plus, il nous paraît fondamental que l’Etat français qui siège au Conseil d’Administration d’EADS reste très vigilant sur cette évolution du capital et le maintien de la parité, mais également sur les choix stratégiques et les enjeux industriels et sociaux.

Aujourd’hui, un de ces enjeux majeurs est, par exemple, le positionnement des Aérostructures françaises qui constituent un véritable cœur de métier du groupe. Ce cœur de métier doit impérativement être consolidé entre tous les acteurs majeurs du secteur et préservé au sein d’EADS. Il en va de la capacité des principales filiales, telles qu’Airbus, à assurer leurs plans de production et leurs montées en cadence très ambitieux.

 

Paris, le 29 novembre 2012

Contacts :
Frédéric HOMEZ – Secrétaire Général de la Fédération FO Métallurgie
Tél : 01.53.94.54.00
Philippe FRAYSSE – Secrétaire Fédéral en charge de la branche Aéronautique
Tél : 06.09.40.96.45
Yvonnick DRENO : Coordinateur EADS
Tél : 06-87-80-28-07

← Retour à la liste