Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


COMMUNIQUE DE PRESSE - Automobile : vers une casse sociale sans précédent en France dès 2021 !

Voté en commission dans le cadre du projet de loi mobilités, l’amendement du rapporteur Jean-Louis Fugit sur l’interdiction en 2040 de la vente de véhicules thermiques (essence, diesel, gaz naturel) pourrait générer la suppression de 70.000 emplois en France d’ici 2025-2030 et 340.000 d’ici 2040.


23 Mai 2019 Télécharger

Voté en commission dans le cadre du projet de loi mobilités, l’amendement du rapporteur Jean-Louis Fugit sur l’interdiction en 2040 de la vente de véhicules thermiques (essence, diesel, gaz naturel) pourrait générer la suppression de 70.000 emplois en France d’ici 2025-2030 et 340.000 d’ici 2040.


FO métaux lance un appel à la raison aux députés pour revenir sur cette disposition catastrophique pour l’avenir de la filière lors du débat en séance publique à partir du 3 juin.


L’objectif affiché par les parlementaires est d’interdire purement et simplement la vente de véhicules thermiques d’ici 2040. Concrètement, l’impact social va être sans précédent. Et il se fait déjà sentir. Le groupe PSA vient d’annoncer la suppression de l’équipe de nuit dans ses usines de Mulhouse et de Poissy. 14.000 emplois sont sur la sellette chez le constructeur français. «Les données du problème sont claires : il faut 40 % de mains d’oeuvre en moins pour la fabrication d’un véhicule électrique» souligne Laurent Smolnik, Secrétaire Fédéral FO en charge du secteur automobile.


La discussion en séance publique du projet de loi mobilités doit être l’occasion de revenir à la raison et de stopper cette course idéologique à marche forcée vers le tout-électrique. Car derrière le greenwashing des pouvoirs publics, la réalité des faits est bien plus contrastée. La voiture zéro émission de CO2 n’existe pas. La production d’énergie supplémentaire et nécessaire, parce que d’ores et déjà insuffisante en France, pour la recharge des batteries viendra t-elle de centrales fonctionnant à l’énergie fossile ? De Pologne, d’Allemagne, de Chine ? Les problèmes de pollution et de recyclage des batteries sont autant de défis à relever. C’est aussi le cas pour l’extraction du lithium, un des métaux rares indispensable à la fabrication des batteries.


«L’excellence française dans l’industrie automobile est aujourd’hui menacée. FO Métaux tire la sonnette d’alarme et lance un appel aux parlementaires. Une casse sociale violente et sans précédent se profile si nous ne faisons rien.


Il faut agir, encore faudrait-il qu’on nous en laisse le temps !


Nous devons pouvoir investir le champ de la recherche et du développement sur les batteries électriques et les véhicules hybrides. La mobilité durable implique l’innovation et l’intelligence collective, ce qui demande du temps. Loin des objectifs fixés comme des totems politiques ou électoralistes, il faut privilégier une approche réfléchie, sans exclure des solutions parfois imparfaites ; c’est notamment le cas du diesel...mais aussi de l’électrique. Ne mettons pas la charrue de l’électrification avant les boeufs de l’industrialisation de la filière auto » résume Laurent Smolnik.


Paris, le 23 mai 2019


Contact :
Patrick MICHEL Délégué Syndical Central FO PSA 06 06 69 07 23
Laurent SMOLNIK Secrétaire Fédéral en charge de l’industrie automobile 06 82 66 73 49

← Retour à la liste