Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


POUR FO METAUX, LA RIGUEUR NE DOIT PAS ETRE UN PRETEXTE AU DETRICOTAGE DE NOS CO

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2012, adopté par le Sénat le 14 novembre 2011 prévoit que le point de départ de l’indemnisation des arrêts maladie par la sécurité sociale (IJSS) soit reporté au quatrième jour de l’arrêt de travail au lieu du 3ème jour actuellement.


16 Novembre 2011 Télécharger

POUR FO METAUX, LA RIGUEUR NE DOIT PAS ETRE UN PRETEXTE AU DETRICOTAGE DE NOS CONVENTIONS COLLECTIVES !

 

 

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2012, adopté par le Sénat le 14 novembre 2011 prévoit que le point de départ de l’indemnisation des arrêts maladie par la sécurité sociale (IJSS) soit reporté au quatrième jour de l’arrêt de travail au lieu du 3ème jour actuellement.

 

Ce texte fait suite à l’annonce par le gouvernement de sa décision de ne pas réviser par décret le mode de calcul des prestations en espèces (passage du brut au net qui aurait diminué le montant des IJSS), tout en maintenant son objectif de réduction des dépenses d’indemnités journalières.

 

La Commission mixte paritaire réunie ce jour - 16 novembre - pour arriver à un texte commun entre l’Assemblée nationale et le Sénat, a échoué. Une nouvelle séance est prévue le 21 novembre prochain.

 

Pour la Fédération FO METAUX, cette mesure, contestable en soi, ne doit pas, en plus, être le prétexte au détricotage de nos conventions collectives.

 

FO METAUX a toujours revendiqué et obtenu, au sein des nombreuses conventions collectives qu’elle a signées (métallurgie, conventions nationales et territoriales, services de l’automobile, bijouterie- joaillerie, machinisme agricole…), la garantie pour les salariés du maintien de leur salaire par l’employeur dès le premier jour d’arrêt de travail.

 

La réforme annoncée ne devrait donc pas avoir de conséquences financières directes pour les salariés, l’employeur étant tenu, par la convention, de maintenir le salaire durant les jours de carence, qu’ils soient au nombre de 3 ou de 4.

 

FO METAUX sera vigilante et défendra, comme elle l’a toujours fait, les intérêts des salariés, par le biais des conventions collectives qu’elle a initiées, et qu’elle continue à faire évoluer.

 

 

 

                                                                                                              Paris, le 16 novembre 2011

 

 

Contact :

Frédéric HOMEZ : Secrétaire Général - 01.53.94.54.00

← Retour à la liste