Accueil Contact Liens utiles
Afficher la recherche
  • FR
    • EN

      English

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

    • ES

      Español

      Certaines pages d'informations générales et de contact sont traduites

Détails d'une actualité


COMMUNIQUE DE PRESSE - Un peu d'air pour le ferroviaire

Même si ces dernières semaines la décision était « pressentie », la confirmation de l’obtention de la commande du RER NG par le consortium Alstom-Bombardier est évidemment une bonne nouvelle pour les salariés d’Alstom, de Bombardier...


12 Janvier 2017 Télécharger

Même si ces dernières semaines la décision était « pressentie », la confirmation de l’obtention de la commande du RER NG par le consortium Alstom-Bombardier est évidemment une bonne nouvelle pour les salariés d’Alstom, de Bombardier, mais aussi pour leurs sous-traitants car la non obtention du RER NG était synonyme de catastrophe en termes d’emploi en France. Cependant, FO Métaux rappelle qu’à elle seule, cette commande ne peut régler tous les problèmes actuels et futurs de la filière ferroviaire française.


FO Métaux rappelle qu’au moment où cette commande est obtenue :
⇨ Des salariés de l’établissement d’Alstom Valenciennes subissent du chômage partiel ; chômage qui risque de durer jusque fin 2018 ;
⇨ Qu’entre le moment où l’on gagne une nouvelle commande et le moment où l’on peut la fabriquer, il s’écoule entre 18 et 24 mois minimum ;
⇨ Que le groupe Bombardier est en pleine restructuration avec un plan très important de réduction d’effectifs dans les bureaux et services techniques, ce qui impactera probablement Bombardier Crespin.
⇨ Que la tendance, ces dernières années, toutes entreprises confondues, est de délocaliser à bas coûts de plus en plus de sous-ensembles des trains et de se recentrer sur l’assemblage du train. De plus, cette tendance concerne de plus en plus de lots d’études, notamment en Inde.
⇨ La chute des prises de nouvelles commandes, que l’on a subi ces dernières années ainsi que des délocalisations d’activités destinées à être réalisées dans les usines françaises, ont eu pour conséquence une baisse significative des emplois dans le ferroviaire.


Suite à cette commande, FO Métaux espère que la « remontée » en charge se traduira par de l’embauche et permettra ainsi de pérenniser le savoir-faire de ces entreprises et de développer l’emploi en France. L’un des moyens d’y parvenir, c’est de s’assurer que 100 % des études et des fabrications soient réalisées dans les sites français.


FO Métaux revendique toujours un vrai patriotisme économique et demande à ce que les instances tels que le Comité Stratégique de la Filière Ferroviaire et ses équivalents « locaux » ne se contentent plus de faire des diagnostics et des prévisions, mais deviennent aussi des instances d’orientation et de décisions.


FO Métaux se félicite de cette commande qui démontre que les politiques au niveau national et des régions peuvent apporter des solutions positives à l’industrie et être dans un état d’esprit d’État stratège, et ce sans connotation politique.


Paris, le 12 janvier 2017


Contacts :
Eric KELLER : Secrétaire Fédéral : Tél : 06.82.66.65.13
Philippe PILLOT – DSC Alstom Transport – Tél : 06.85.47.32.75

← Retour à la liste